Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Impression et profil ICC
#1
Bonjour,

j'ai une imprimante Canon Pro9000 II, et j'essaie de tirer sur du papier Canson pour lequel j'avais fait effectuer des profils ICC.
Ça fonctionnait très bien sous Photoshop.

Avec Affinity Photo je n'arrive pas à gérer correctement les couleurs à l'impression.
Le travail sur l'écran (calibré) a pour profil ProPhoto RGB.
Pour la gestion des couleurs à l'impression, je sélection pour le [Profil de l’imprimante] le profil calibré pour le papier sur mon imprimante, en rendu "perceptive"
Et j'obtiens un tirage avec des couleurs incorrectes, trop saturées.
Voir le le fichier comparatif ci-joint où à gauche ce sont les couleurs à l'écran, à droite celles sur le papier, vraiment moches   (j'ai scanné le tirage et adapté le rendu à l'écran pour qu'il soit à peu près conforme à celui sur le papier).

[Image: Comparatif.jpg]

En espérant des tuyaux ....
Vos applications :
  • > Affinity Photo Windows
#2
Tu m'as poussé à faire mes premières impressions depuis Affinity Photo. Apparemment, ça marche, et j'ai les mêmes résultats si j'imprime mon image de test avec son profil original Adobe-98 ou si je la mets en ProPhoto.

As-tu bien indiqué le profil ICC pour ton couple papier+imprimante ? Ça se passe assez différemment que pour Photoshop, où on disait que c'est Photoshop qui prenait la main pour la gestion de la couleur et à qui on devait indiquer le profil utilisé et le mode de rendu (et Photoshop se débrouillait ensuite pour que l'imprimante ne revienne pas sur ces choix).

Dans Affinity Photo , on laisse l'imprimante se débrouiller toute seule, et c'est dans l'onglet Concordance des couleurs que tout se joue : 
[Image: concordance-couleurs.jpg]
Mon image est une copie d'écran sur Mac, mais on doit bien avoir l'équivalent si on est sur Windows. Il faut activer l'option ColorSync et choisir ensuite le bon profil ICC pour l'imprimante. Quand on est sur Photoshop, cet onglet est désactivé, c'est Photoshop qui s'occupe de tout.

Maintenant (ce sont mes deux premiers tirages depuis Affinity Photo ), je ne sais pas si tout fonctionne comme ça devrait dans le processus d'impression. Notamment, l'obligation de choisir son mode de rendu dans les Préférences est un peu surprenant. Ou bien je n'ai pas encore tout vu [Image: wink.png]

Question subsidiaire : tu as dit pour la gestion des couleurs à l'impression, je sélectionne pour le [Profil de l’imprimante] le profil calibré pour le papier sur mon imprimante, en rendu "perceptive".

Peux-tu préciser comment tu as fourni ces informations au logiciel ? (pas dans le réglage Epreuve-écran, j'espère). Pour ma part, je ne comprends pas comment l'information de rendu peut être  transmise à l'imprimante
#3
Merci ch22 pour ta réponse,

la version Windows est un peu différente. Voilà les deux choix possibles :

[Image: Gestion-Des-Couleurs-Par-Application.jpg]

[Image: Gestion-Des-Couleurs-Par-Imprimante.jpg]

Après essais, la gestion des couleurs par l'imprimante semble meilleure quant au rendu, mais ce n'est pas encore ça :-(
(je ne sais ce que fait la "tentative de rendu" dans les deux cas ; les valeurs possibles sont "Perceptive", "Saturation", "Colorimétrie relative", "Colorimétrie absolue". Je n'ai pas fait d'essais comparatif.

Ce qui est dommage, c'est que Affinity ne donne pas beaucoup d'informations sur sa gestion des couleurs, notamment à l'impression. Peut-être parceque cette fonctionnalité n'est pas très claire chez eux, ou non prioritaire.

Pierre
Vos applications :
  • > Affinity Photo Windows
#4
(je ne sais ce que fait la "tentative de rendu" dans les deux cas ; les valeurs possibles sont "Perceptive", "Saturation", "Colorimétrie relative", "Colorimétrie absolue". Je n'ai pas fait d'essais comparatif.

Les différents rendus correspondent à différentes façons de s'accommoder des limitations du gamut de l'imprimante : 
(i) on ne peut pas avoir des couleurs très saturées
(ii) le «noir» papier n'est qu'un gris plus ou moins foncé, et le «blanc» papier n'est qu'un gris très léger. 

Le mode perceptif est une adaptation des couleurs du document de manière à restreindre la gamme de ses valeurs à la gamme «noir-blanc» du papier, de telle sorte qu'on n'aura d'écrêtage ni pour les noirs, ni pour les blancs (et donc pas de noirs bouchés notamment). Par contre, contrairement à ce qu'on lit parfois, ce rendu ne fait rien de spécial pour lutter contre les limitations de saturation : un ton trop saturé ressort comme la couleur la plus voisine dans ce que sait faire l'imprimante, point barre.

Le mode saturation devrait lutter contre cet écrêtage de saturation, mais en pratique, ça n'existe pas : c'est la même chose que le mode perceptif (ou bien je n'ai jamais su voir la différence)

Le mode colorimétrie relative ne pratique pas ce rétrécissement de la gamme des valeurs ; en conséquence, quand la couleur tombe dans le gamut de l'imprimante, elle est imprimée telle quelle, sans modification. Gros succès chez les ultras de la gestion de la couleur ! L'ennui est que ça donne précisément des noirs bouchés — aussi des blancs cuits, mais bien moins gênant — et que c'est insupportable quand on imprime sur papier mat. Pour remonter le moral de ces ultras, Adobe a donc inventé la «compensation des noirs» pour supprimer les noirs bouchés, mais il n'y a pas de miracle, cela revient à remonter le niveau des noirs avant de les envoyer à l'imprimante, tout comme le fait le rendu perceptif (d'une autre façon, toutefois, ce qui fait que ce qui arrive aux tons hors gamut n'est pas tout à fait la même chose). Mais le gros argument de vente du relatif, que les couleurs ne sont pas modifiées à l'intérieur du gamut, ne tient plus...

Le mode colorimétrie absolue n'aucun intérêt, dans la mesure où il simule une erreur de balance des blancs correspondant à la différence de température des couleurs entre le profil ICC du document et les 5000 K qui constituent la norme pour l'examen visuel des impressions.

Bref, en pratique, on n'a le choix qu'entre le perceptif et la colorimétrie relative, mais cette dernière ne tient que si on a également la compensation du point noir, laquelle me semble problématique dans Affinity Photo.
 
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)